Share

Agir pendant la fugue

Premières démarches

Face à la fugue de votre enfant, il est essentiel de garder votre calme.

Avant tout signalement à la police ou à la gendarmerie, vous pouvez  :

  • Collecter les indices que votre enfant a pu laisser et qui orienteront l'enquête :
    > un message laissé par votre enfant (lettre, textos, message vocal…),
    > les objets absents qui font penser que le départ était programmé (sac avec des vêtements de rechange, trousse de toilette, papiers d'identité, carte de transport, argent...).
  • Contacter les amis de votre enfant et leurs parents. Les enfants ne vous diront pas forcément tout ce qu'ils savent en pensant protéger leur copain, mais vous pouvez leur faire passer le message de votre inquiétude. Il est important que vous leur réaffirmiez que vous ne sanctionnerez pas l'enfant pour son départ.
  • Vous rendre sur les lieux qu’il fréquente régulièrement et interroger les personnes s’y trouvant.
  • Veillez à ce qu'une personne reste à votre domicile pour répondre au téléphone dans l’hypothèse où votre enfant appellerait ou rentrerait en votre absence.

Signaler la disparition

Si votre enfant est toujours porté disparu après ces vérifications, un signalement doit être déposé aux services de police ou de gendarmerie le plus proche de votre lieu d’habitation.

Avant de vous y rendre :

  • Préparez un document contenant les indices récoltés (qui vous permettra d’être plus clair face aux enquêteurs), une photo récente de votre enfant et une pièce d’identité.
Lorsque vous faites le signalement :
  • Demandez à ce que votre enfant soit inscrit au Fichier des Personnes Recherchées (FPR).
  • Demandez à ce que l’on vous tienne au courant de l’avancée des recherches. Prenez les coordonnées du service enquêteur.
  • Insistez bien sur votre inquiétude auprès des enquêteurs.
Cas particuliers :

Si votre enfant a fugué d’un foyer, c’est le foyer qui doit faire le signalement de la fugue. Cependant, n’hésitez pas à aller voir le commissariat ou la gendarmerie qui a pris le signalement pour leur donner des informations supplémentaires.

Poursuivre les recherches

Après le signalement fait auprès de la police ou de la gendarmerie, poursuivez vos recherches. Votre action sera déterminante.

  • Contactez le 116000, les chargés de dossiers du CFPE-Enfants Disparus vous accompagneront jusqu'au retour de votre enfant et dans le rétablissement de votre relation parent-enfant.
  • Continuez votre enquête auprès des connaissances de votre enfant, donnez leurs contacts aux services de police ou de gendarmerie.
  • Si vous avez accès aux messageries instantanées de votre enfant, recherchez d'éventuels rendez-vous ou des contacts avec des personnes que vous ne connaissez pas.
  • Suivez les réseaux sociaux que votre enfant fréquente pour observer l’activité et y rechercher des indications sur les lieux où il se trouverait ou sur les personnes avec lesquelles il serait susceptible d'être.
  • Rendez-vous sur les lieux habituellement fréquentés par votre enfant, pour y alerter les adultes présents (services de sécurités, gérants...)

En cas de nouvelles informations  prévenez les services enquêteurs (police ou gendarmerie) pour qu’ils puissent être plus efficaces dans leur recherche.  

 

ATTENTION :

Publier un avis de recherche n'est pas un acte banal. Avant de rendre publique le visage de votre enfant (affiches, page Facebook, contact des médias locaux...), prenez l'avis du service enquêteur. Un chargé de dossiers du CFPE-Enfants Disparus peut également vous conseiller à ce sujet.

Les chargés de dossiers du CFPE-Enfants Disparus accompagnent les parents tout au long de la fugue et préparent avec eux le retour de l’enfant afin d'éviter une récidive. Si votre enfant est en fugue, appelez le 116 000 !

Le 116 000 est là pour vous aider

Refus d'enregistrement de votre signalement

Si le commissariat ou la gendarmerie n’a pas voulu faire le signalement : appelez le 116 000. Nous prendrons contact avec le Correspondant d’Aide aux Victimes (CAV) du département auquel dépend le commissariat ou la gendarmerie. Il s’agit du supérieur hiérarchique des policiers ou des gendarmes que vous avez rencontrés. Nous leur expliquerons votre situation pour qu’ils puissent faire avancer les démarches.

Diffuser votre avis de recherche

Pour mobiliser le maximum de  personnes à la recherche de votre enfant, n’hésitez pas à appeler le CFPE-Enfants Disparus. Les chargés de dossiers vous proposeront notamment de :

  • Publier un avis de recherche sur le site 116000enfantsdisparus.fr et la page Facebook. Diffuser un avis de recherche peut montrer à l’enfant que vous mettez tout en œuvre pour le retrouver et que vous souhaitez qu’il reprenne contact avec vous. Cela peut aussi permettre de faire émerger des témoignages, et d'aider à le retrouver.
  • Médiatiser la fugue de votre enfant. La médiatisation n’est pas conseillée pour tous les jeunes (elle est à éviter par exemple dans le cas où votre enfant fugue régulièrement avec une demande d’émancipation). Il est très important de se préparer à la diffusion dans les médias et de se poser un certain nombre de questions.