Share

Prevenir la fugue

Votre enfant vous inquiète

 Voici quelques signes qui peuvent aider à détecter le risque de fugue :

  • L’enfant, l'adolescent change de comportement brusquement (révolte fréquente, isolement, dépression, changement d’amis ou de rythme de vie).
  • Il ou elle accumule de l’argent ou des affaires en cachette.
  • Il ou elle commence à évoquer la fugue en testant votre réaction.
  • Il ou elle rencontre des difficultés scolaires ou est victime de harcèlement à l’école.
  • Il montre un stress important face aux critiques ou à l'échec.
  • Il se pose des questions sur son orientation sexuelle.
  • Il a déjà fugué et a vécu cette expérience positivement vécue positivement. Ou il a dans son entourage des amis ayant déjà fugué.
  • Le climat familial est tendu.
  • Il ou elle passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux et refuse d'en parler.
  • Il ou elle consomme de l'alcool ou des drogues.

Si vous pensez que votre enfant présente plusieurs de ces signes, il peut être important de valider votre inquiétude en parlant à son entourage. C'est aussi l'occasion de lui proposer un temps pour échanger sur ce qui le préoccupe, en s'abstenant de le juger et en favorisant l'expression de ses émotions.
Une fois un problème identifié, l'important est d'aider votre enfant à réfléchir aux différentes solutions qui peuvent être déployées.

Savoir repérer les éléments déclencheurs

Même si des signes évoqués précédemment sont présents, rien ne dit que votre enfant va automatiquement passer à l'acte. Il y a un certain nombre d'éléments déclencheurs qui peuvent être repérés et aider à prévenir la fugue de votre enfant.

  • Un sentiment de culpabilité suite à une erreur commise (dans la famille, à l'école, dans son groupe d'amis...) et la peur d'en affronter les conséquences
  • Un sentiment d'avoir vécu une injustice, qui se double souvent de l'impression de ne pas avoir été compris.
  • Il a vécu une situation lui donnant l'impression d'être rejeté et de ne pas bénéficier de l'attention qu'il mérite.
  • Un conflit ouvert dans le cadre familial avec l'un de ses parents ou un membre de la fratrie.
  • L'interdiction de vivre quelque chose lui tenant énormément à cœur (privation de portable, interdiction de sortie...)
  • Un ami l'invite à fuguer avec lui.
  • Il a vécu une expérience traumatisante (agression sexuelle, rupture, décès d'un proche, déménagement...).

Communiquer avec votre enfant

Pour prévenir des fugues,   il est important de communiquer le plus possible avec son enfant,   de connaître ses amis et les lieux qu’il fréquente.

Si vous éprouvez des difficultés à dialoguer avec votre enfant,  en général ou sur un sujet précis, il est possible de vous faire aider : voir les contacts utiles 

Que faire pour prévenir une fugue ?

Face à une situation conflictuelle que vous craignez de voir déboucher sur une fugue, trois possibilités sont à envisager : 

  • Proposer à votre enfant de vivre temporairement hors de votre domicile (chez l'autre parent, chez un autre membre de la famille ou dans un internat par exemple).
  • Faites-vous aider d'un tiers (médiateur familial, psychologue spécialisé dans les conflits familiaux ou dans l'adolescence, association).
  • Demander une assistance éducative.
  • Si vous redoutez la fugue de votre enfant, n'hésitez pas à appeler le 116 000, ou notre équipe de psychologues pourra vous conseiller dans ce moment difficile avec votre enfant.

AGIR EN CAS DE FUGUE

En savoir plus ...

Les chargés de dossiers du  CFPE-Enfants Disparus accompagnent les parents tout au long de la fugue et  préparent avec eux le retour de l’enfant. Ils peuvent également vous conseiller sur la conduite à tenir face à un enfant qui manifeste des désirs de fugue. Alors n’hésitez pas, appelez le 116 000 !