Share

Actualités

Le 116 000, engagé pour faire respecter les Droits de l’Enfant !

20.11.2015

A l’occasion du 20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant, le CFPE-Enfants Disparus, en charge du numéro d’urgence 116 000, invite à la mobilisation contre les disparitions d’enfants et rappelle que plus de 50 000 enfants sont portés disparus chaque année en France. *

Le 116 000 a pour mission d’écouter et soutenir les familles d’enfants disparus. Il intervient auprès des familles dans le cadre de fugues, d’enlèvements parentaux en France ou à l’étranger, de disparitions inquiétantes de mineurs et de jeunes majeurs. Cet accompagnement se poursuit tant que la famille en exprime le besoin. Jour après jour, grâce aux équipes du 116 000 le CFPE-Enfants disparus se tient à disposition des enfants et de leurs familles pour faire respecter ces droits essentiels.


Ce que dit la convention des droits de l’enfant

Article 3 : Intérêt supérieur de l’enfant
« Les Etats parties s’engagent à assurer à l’enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être.»

Ce que fait le 116 000

Dans le cas d'une disparition inquiétante par exemple, les chargés de dossiers du CFPE-Enfants Disparus conseillent les familles appelant le 116000 dans les procédures administratives et juridiques à engager. Grâce à un important réseau d’interlocuteurs (officiers de police et de gendarmerie, magistrats, ministères…), les juristes du CFPE-Enfants Disparus informent régulièrement les familles de l’avancée des démarches, dans le respect du processus d’enquête. Notre équipe de psychologues accompagne par ailleurs les parents lors d'une fugue, afin d'appréhender au mieux le retour de l'enfant et de prévenir la récidive.

Ce que dit la convention des droits de l’enfant

Article 9 : Séparation d’avec les parents
« Les états parties veillent à ce que l’enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré »

Ce que fait le 116 000

Les chargés de dossiers du CFPE-Enfants Disparus apportent leur expertise aux proches comme aux professionnels, notamment en matière d’enlèvement parental. L’objectif est de parvenir à préserver ou maintenir le lien entre l’enfant et ses deux parents.

Ce que dit la convention des droits de l’enfant

Article 10 : Réunification de la famille
« Un enfant dont les parents résident dans des Etats différents a le droit d’entretenir, sauf circonstances exceptionnelles, des relations personnelles et des contacts directs et réguliers avec ses deux parents »

Ce que fait le 116 000

Les chargés de dossiers du CFPE-Enfants Disparus apportent un soutien psychologique aux parents privés du lien avec leur enfant quand les procédures s’éternisent afin d’appréhender au mieux la rupture du lien avec l’enfant et les préparer à la difficulté d’un éventuel retour.


Retrouver les enfants, rétablir les liens.

 

Plus d'information :
Quentin Chaix – CFPE-Enfants Disparus –
quentin.chaix@116000.fr
01 83 01 00 72 – 06 58 74 26 23