Share

Actualités

Se nourrir de l’histoire de chaque famille pour faciliter le retour à la fugue

23.05.2017

Manon a 16 ans lorsqu’elle décide pour la première fois de partir de chez sa mère. Elle s’enfuit avec un jeune homme, rêve d’une vie de bohème. Elle est retrouvée par la police, entendue par la psychologue du service et rentre à son domicile



 

Un mois après, Manon fait une nouvelle fugue. Sa mère contacte alors le 116000 et partage ses interrogations. Est-ce vraiment une fugue ? Manon est-elle en danger ? A-t-elle fait de mauvaises rencontres ? C’est l’été, la mère espère que sa fille sera de retour pour la rentrée scolaire.

Le chargé de dossiers du CFPE-Enfants Disparus fait alors le lien entre l’enquêteur et la mère ce qui permet à cette dernière de fournir tous les éléments qu’elle a pu récolter de son côté. Notre accompagnement se centre ensuite sur les raisons du départ de la jeune fille. Nous travaillons avec la maman sur la façon de recevoir un appel si Manon téléphone, la meilleure posture pour l’accueillir à son retour.

Deux mois après le départ de Manon, des contraventions permettent de localiser la région dans laquelle elle pourrait être. Face à la lenteur des procédures, la mère souhaite une médiatisation de la fugue de sa fille et le chargé de dossiers l’accompagne dans cette démarche.

Puis arrive le moment où l’attente n’est plus supportable. La mère décide de parcourir la région où pourrait être Manon et distribue des avis de recherche accompagnés d’un message à destination de sa fille « Notre porte est ouverte si tu souhaites rentrer. Nous ne t’en voulons pas. Si tu ne veux pas rentrer, s’il te plait, fais-nous savoir que tu vas bien ». Des témoignages ne tardent pas à arriver.

La jeune fille est bien dans la commune, elle est accompagnée d’autres jeunes. La mère s’inquiète. Son enfant a-t-elle fait seule ce choix de vie ou est-elle sous l’influence de ce groupe ?

Elle et son chargé de dossiers décident ensemble d’alerter le procureur du département où Manon se trouve. Mais, avant même que le courrier soit traité, Manon est de retour à son domicile. Le message lui a enfin été transmis. Le dossier est clos. L’accompagnement se poursuit toutefois à la demande de la maman. Le chargé de dossiers accueille ses inquiétudes pour renouer le lien avec Manon, accompagne la recherche de solutions alternatives à la fugue pour cette jeune fille et trouve une structure locale pour qu’elle et sa mère réapprennent à se faire confiance.



----

Vous trouverez ici les conseils de nos psychologues sur la conduite à tenir face à un enfant qui manifeste des désirs de fugue ou qui est passé à l'acte.